LES MARIAGE TRADITIONNELS AU CAMBODGE – Toute une histoire de famille !

La saison chaude, au Cambodge, annonce les mariages. Un à un, des barnums se dressent et prennent toute la rue, l’avenue ou bien encore les grandes routes ! Telles des fourmis, des hommes et des femmes s’affairent un peu partout. Certains aux fourneaux, d’autres à la décoration mais aussi au dressage des tables. Sans parler de la scène où musiciens et danseuses ajustent les derniers réglages. Tout doit être prêt pour recevoir les familles, les invités et passer un moment festif haut en couleur et riche en son !!

Au Cambodge, les mariages peuvent durer 3 jours et 3 nuits, ce qui représente les trois joyaux du bouddhisme. Pendant très longtemps, la tradition voulait que ce soit les parents qui choisissent l’heureux ou l’heureuse élue pour leurs enfants. En aucun cas les jeunes prétendants n’avaient leur mot à dire.

Aujourd’hui, les mariages arrangés ont presque disparus mais cela n’empêche pas que la cérémonie de mariage et les rituels qui en découlent restent les mêmes. Mais quelles sont-ils exactement pour les futurs mariés et leurs familles ?

Voyons de plus près les étapes d’un mariage traditionnel Khmer.

LES DIFFÉRENTES ÉTAPES ET RITUELS DES MARIAGES TRADITIONNELS KHMERS

Tout d’abord il y a « l’approche ». Elle se fait par une intermédiaire désignée, sous les traits d’une dame âgée et respectable, par la famille du jeune homme. Elle les représentera auprès de la mère de la jeune fille et aura à se présenter, chez elle, 3 fois.

La première visite a pour but d’annoncer à la mère de la jeune fille que la famille du jeune homme souhaite tisser des liens d’amitié avec elle.

Si la mère de la jeune fille accepte ces liens d’amitié, s’ensuivra alors la deuxième visite. L’intermédiaire se présentera à nouveau à la mère pour lui annoncer que la famille du jeune homme désire, à présent, fréquenter plus régulièrement la famille de la jeune fille. À ce stade, cela présage une future potentielle demande en mariage.

Comme précédemment, si la mère de la jeune fille donne son consentement, s’ensuivra la troisième visite. Cette-ci viendra sceller l’accord de liens matrimoniaux entre la jeune fille et le jeune homme. Pour cela, la tradition veut que l’intermédiaire se présente à la mère avec des cadeaux sous forme de feuilles de bétel, de noix d’arec et d’accessoires pour chiquer le bétel.

La chique de bétel symbolise alors les liens matrimoniaux. Elle est indispensable lors des fiançailles et mariages car considérée comme le symbole de l’amour éternel du couple.

Puis « la demande ». À ce stade ce n’est plus une, mais trois intermédiaires que la famille du garçon aura à trouver pour poursuivre les démarches du mariage, et ce, toujours sous les traits de trois dames âgées et respectables qui auront toujours à se rendre chez la mère de la jeune fille.

À la première visite, elles viendront chargées de présents (identiques aux précédents) pour poser des questions à la mère sur la situation de sa fille. Elles transmettront ces informations à la famille du jeune homme. Et si celles-ci conviennent à la famille du jeune homme, s’ensuivra alors une seconde visite.

Durant cette seconde visite, les intermédiaires chercheront à savoir si la jeune fille est libre de tout engagement. Si tel est le cas, elles demanderont la main de la jeune fille officiellement à la mère, au nom de la famille du jeune homme. Mais la réponse de cette dernière ne se fera qu’après un conseil de famille.

Ce qui amène à la troisième visite. Ce n’est que lorsque la mère de la jeune fille aura donné son consentement, que le père de cette dernière entrera en jeu… C’est lui qui exigera que la demande en mariage, par la famille du jeune homme, leur soit faite officiellement par le biais, cette fois, de trois hommes respectables !

Vient ensuite « l’acceptation ». Et ce seront 3 hommes respectables, mariés et ayant une bonne situation, qui seront désignés par la famille du garçon pour rencontrer les parents de la jeune fille afin d’officialiser la demande en mariage. Ils devront également s’enquérir de la situation du jeune homme pour en référer aux parents de la future mariée.

Arrivent « les fiançailles ». Le fiancé et sa famille se rendent chez la famille de la jeune fille pour offrir des cadeaux comme des vêtements, des bijoux et de la nourriture.

Au bout de plusieurs semaines, les futurs mariés (pour les mariages arrangés) se rencontrent enfin. Les fiançailles ne seront officielles que lorsque le nouveau couple aura échangé une bague ou un bijou. Lors de cet échange, une fête sera donnée en famille durant laquelle les parents chiquent le bétel.

S’ensuit la mise en place la veille du mariage, dont la tradition veut que la cérémonie de mariage se déroule chez la jeune fille et que les frais de la fête soient à la charge des parents du jeune homme. La veille du grand jour, une annexe est aménagée non loin de la maison de la future mariée pour le futur marié et les hommes de sa famille afin d’y accueillir les invités qui se présenteront tout au long de la journée.

Et enfin « le jour du mariage ». Dès 6 h du matin, c’est parti ! Accueil des invités et d’un cortège nuptial composé du futur jeune marié, des garçons d’honneur, de la famille et des musiciens. Tout ce petit monde se rend jusqu’à la maison de la future mariée.

Puis le fiancé, accompagné des garçons d’honneur, se rendront dans une pièce décorée d’un tapis central sur lequel ils s’installeront, avant d’être rejoints par la fiancée et les demoiselles d’honneur. Ils y attendront leurs parents devant lesquels le nouveau couple devra s’incliner à leur entrée, en guise de salut et de respect.

S’ensuivra une cérémonie d’accueil, durant laquelle des cadeaux seront déposés devant les mariés : des vêtements, des objets décoratifs, mais aussi des pièces d’or et, pour les familles fortunées, des diamants.

Mais ce n’est pas fini ! Les jeunes mariés devront respecter plusieurs rituels que je vous invite à découvrir maintenant :

La coupe des cheveux

Ce rituel requiert une présence divine lors d’une cérémonie de mariage. Elle a pour traits ceux d’un musicien et d’une musicienne qui représentent un couple d’anges. Leur mission est de couper une mèche de cheveux à chacun des fiancés afin de les purifier des impuretés accumulées avant l’union. Ensuite, les parents et les membres de la famille auront à mimer également ce geste.

Éloigner les mauvais esprits

Les fiancés entrent dans une pièce où se trouvent un buffet garni, des bougies et de l’encens. Tout ceci est mis en place pour rendre hommage aux ancêtres. Pour cela, les futurs époux doivent prendre place l’un à côté de l’autre sur un tapis et sont rejoints par sept couples mariés. Ils sont là pour servir de barrière et empêcher les mauvais esprits de s’approcher du futur couple. Lorsque tout le monde est installé, un représentant bouddhiste récite une prière et fait passer des bougies à chacun.

La cérémonie religieuse

Durant la cérémonie religieuse, des bonzes sont invités à réciter des prières aux jeunes mariés, tout en les aspergeant d’eau bénite parfumée afin d’assurer bonheur et longévité au couple.

Ensuite, les jeunes mariés placent leurs mains sur un oreiller doré et s’inclinent devant les bonzes, les parents, les couples modèles et quelques autres invités qui leur prodigueront, en cet instant, moult conseils. Le bonze le plus important de la cérémonie liera ensuite les mains des futurs jeunes mariés avec un fil de coton rouge. Cela signifiera que le couple est marié et lié à tout jamais, pour le meilleur et pour le pire.

La cérémonie est à présent terminée. Les mariés sortent de la pièce sous une pluie de fleurs. La mariée entraîne symboliquement son époux vers la chambre nuptiale. Le couple est maintenant uni.

L’inscription au registre de l’État civil s’effectuera plus tard.

La réception

C’est là qu’on revient au premier paragraphe de cet article. Le fameux moment festif haut en couleur et riche en son ! Un grand repas est donc offert et servi aux invités tout au long de la journée jusqu’à minuit.

Tout au long de la journée, les jeunes mariés, leurs demoiselles et garçons d’honneur et les parents accueillent et placent les invités.

Lorsque le couple a mangé, il passe de table en table pour remercier leurs hôtes. Ces derniers en profitent pour donner une petite somme d’argent aux époux afin de les aider dans leur nouvelle vie.

Puis ce seront musiques traditionnelles et modernes, danses, rires et fous rires entre toutes générations confondues qui s’ensuivront jusqu’à environ minuit.

Cérémonie

Cérémonie

Alors, si d’aventure vous croisez sur votre route un mariage, vous saurez à présent, que cela n’est pas une mince affaire et que tout est une histoire de famille, de culture et de tradition. Surtout qu’il y a encore beaucoup de choses à dévoiler sur les mariages traditionnels au Cambodge ! Les costumes, les mets de choix, la dot et j’en passe…. Quoiqu’il en soit, si à présent les Cambodgiens peuvent se choisir plus librement, la cérémonie de mariage n’en reste pas moins un sacré parcours du combattant !

À PROPOS de moi

Circuit autour du Cambodge

Circuit découverte de Kampot

Histoire et légendes du Bokor

Parc National Bokor

Cours de cuisine chez l’habitant

Pin It on Pinterest