TARO – LA PLANTE OREILLES D’ÉLÉPHANT

Non, non, je ne parle pas du fameux jeu de cartes mais belle est bien d’un légume provenant d’une plante herbacée fort connue et cultivée en Asie : le Taro. Il est, également appelé « plante-oreille d’éléphant » du fait de ses longues feuilles qui nous font penser à celles du pachyderme. Ou bien encore chou-chine, chou caraïbe, songe, alocasia ou madère selon les pays.

 

Son habitat naturel se trouve dans les forêts tropicales, à l’ombre des grands arbres. Mais on peut en apercevoir sur Kampot, cultivés en parcelles ou aux abords des habitations. Le Taro est originaire de l’Inde et sa culture remonte à plus de 4 000 ans !

TARO – LA PLANTE OREILLES D’ÉLÉPHANT – Utilisations dans les cultures locales

Les locaux le cultivent pour sa racine (rhizome) épaisse, riche en amidon et dont le goût est proche de celui de la pomme de terre et de la châtaigne.

Une fois ramassée, la racine du Taro (dont la chair est de couleur crème) est préparée de différentes façons. Elle peut être :

  • Séchée et moulue afin d’en obtenir une fécule.
  • Bouillie pour obtenir une racine tendre et farineuse.
  • Cuite, fera prendre à la racine une couleur jaune, rouge violacée ou grise.

Mais attention, si vous la mangez crue elle est toxique !

Il arrive parfois que les locaux récoltent aussi les feuilles qui, avant d’être mangé, doivent être traitées par la cuisson, le trempage ou la fermentation, impérativement. Car le Taro sait se défendre face à ses prédateurs en tous genres. La nature étant bien faite, la plante renferme un irritant qui occasionne une gêne intense aux lèvres, à la bouche et à la gorge quand on la mange telle quelle ! De plus, la présence de petites aiguilles riches en acidité dissuade naturellement les herbivores de la manger.

TARO – PLANTE OREILLE D’ÉLÉPHANT – Croyance et superstition dans le monde

Comme beaucoup de plantes au Cambodge, le Taro est porteur de croyances ou de superstitions. Ainsi, en Asie, une ancienne fête bouddhiste appelée « fête des souhaits de talent » mettait à l’honneur la rosée qui s’écoulait des feuilles de Taro. Les filles et les garçons élaboraient une encre à partir de cette rosée avec laquelle ils écrivaient sur des bandes de papier, leur souhait pour s’améliorer.

Au Cambodge, on lui accorde une place importante en tant qu’offrande lors de la cérémonie  de la « fête du riz » – « Bon Ceh » en khmer – célébrée au moment où le riz lève dans les champs.

D’après une légende polynésienne de l’origine des plantes, le Taro fut engendré par les pieds de l’homme et ses poumons devinrent les feuilles.

Comme vous pouvez le constater, le Taro – Plante oreilles d’éléphant, est fort apprécié. Et si l’envie vous en prend de vouloir y goûter, alors n’hésitez pas à vous rendre au marché de Kampot pour vous en procurer. Ou si vous souhaitez tout simplement observer cette spectaculaire plante, alors profitez de vos escapades en forêt ou en campagne pour y parvenir.

À PROPOS de moi

Circuit autour du Cambodge

Circuit découverte de Kampot

Histoire et légendes du Bokor

Parc National Bokor

Cours de cuisine chez l’habitant

Pin It on Pinterest